Interview : Jérémie Imbert, programmateur du Festival CineComedies

interview-festival-cinecomedies-jeremie-imbert

Le premier festival du « rire ensemble » déroulera son tapis rouge dans quatre mois. Pour mettre à l’honneur la première édition du Festival CineComedies, nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Imbert, programmateur de l’événement.

 

Pierre Richard est pour moi la figure la plus emblématique de la comédie à la française.

 

Bonjour. Du 27 au 30 septembre 2018 se déroulera la première édition du Festival CineComedies. Comment est née l’idée de créer cet événement ?

Après la parution de mon livre « Les Comédies à la française » (Fetjaine, 2011) coécrit avec Christophe Geudin, j’ai créé le site CineComedies afin de continuer à partager ma passion de la comédie au cinéma. Nous avons ainsi eu la chance d’interviewer des acteurs, auteurs et réalisateurs français comme Michel Galabru, Joël Séria, Jean-Marie Poiré, Pascal Thomas, Emmanuel Mouret, mais aussi des étrangers comme Dan Aykroyd, Stefan Liberski, Daniel Burman, Abel & Gordon, etc. Le festival CineComedies s’est imposé car il nous permet de poursuivre ces rencontres exceptionnelles et de les partager avec le public.

jeremie-imbert
Jérémie Imbert

Que nous réservent ces quatre jours en plein cœur de la comédie ?

Des projections de comédies cultes, des rencontres avec les auteurs, réalisateurs et acteurs de ces comédies, des tables rondes thématiques autour de la comédie, des soirées festives et plein d’autres surprises.

Pierre Richard est l’invité d’honneur de cette première édition. L’emblématique « Grand Blond » est-il pour vous la parfaite définition de la comédie dans le cinéma français ? 

Pierre Richard incarne la synthèse improbable du muet et du parlant, héritier de Buster Keaton pour la gestuelle et l’expression du corps, et de Groucho Marx pour les jeux de mots et le burlesque verbal. Par sa longévité et sa popularité intacte en France et à l’international, il est pour moi la figure la plus emblématique de la comédie à la française.

 

Le Festival CineComedies s’est imposé car il nous permet de poursuivre ces rencontres exceptionnelles et de les partager avec le public.

 

Justement, comment définiriez-vous ce genre cinématographique ?

Dévalorisée depuis Aristote par rapport à la tragédie, la comédie est paradoxalement le genre préféré du public. Elle est un reflet pertinent de l’évolution de la société dédramatisant des situations souvent tragiques.

On dit souvent que le rire a tendance à rassembler les gens. Ce festival est-il pour vous l’occasion de créer un véritable moment de partage entre les professionnels du grand écran et le public ?

L’objectif du festival est avant tout de donner du plaisir aux spectateurs et de leur permettre de vivre des moments privilégiés avec les grands noms de la comédie (acteurs, auteurs, réalisateurs, compositeurs…) qui nous font rire depuis des décennies.

Une dernière phrase, qui résumerait parfaitement le Festival CineComedies ?

C’est le premier festival du « rire ensemble » !