« 80 m² » : Un court-métrage miroir de notre société

80m2-court-metrage-larsruby

Pouvons-nous vivre indépendamment de la société actuelle ? Voici l’alarmante question posée par le court-métrage 80 m². C’est tout naturellement que cette création étudiante, toute aussi fascinante que réaliste, questionne et remet en cause les mœurs de notre époque.

Au plus près du réel…

Ils sont jeunes, bourrés de talent et s’apprêtent à concourir pour la 71e édition du Festival de Cannes. Au commande de ce film, il y a Peter Auer-Grumbach, jeune étudiant d’Arts du spectacle et audiovisuels de Metz. 80 m², titre donné à cette toute première œuvre, est un court-métrage sur les nouvelles technologies.

L’histoire met en scène un pan de la vie d’un jeune homme (interprété par Valentin Belleville) qui refuse de sortir de chez lui. Il est enfermé par la capacité des nouvelles technologies et complètement abandonné par la société. Mais un jour, son quotidien bercé par la solitude va se retrouver chamboulé par une femme (jouée par Michelle Benoît). Seul dans son appartement, l’homme va se créer un monde imaginaire à l’intérieur même de ce cocon. Ce scénario, qui s’ancre naturellement dans la réalité, est né des expériences personnelles du réalisateur. Peter explique s’être inspiré du quotidien de son colocataire, anciennement obnubilé par les jeux-vidéos. Une histoire, qui s’ancre aujourd’hui, de plus en plus dans l’actualité.

Avec l’aide de ses amis, également étudiants à l’Université de Lorraine, Peter Auer-Grumbach a monté ce projet prometteur. Finalisé en février 2018, le court-métrage a ensuite été accepté au Short Film Corner du Festival de Cannes. Oui, rien que ça ! C’est donc tout naturellement que nous retrouverons, dans moins de deux semaines, sur la Croisette, le joli bijou de ces talentueux étudiants !

Teaser du court-métrage 80 m²