A Father’s Day : un émouvant court métrage post-apocalyptique

a-fathers-day-larsruby

Souvent perçus comme étant sombres et effrayants, les films post-apocalyptiques sont aussi et surtout des œuvres émotionnellement fortes. C’est le cas de notre court métrage d’aujourd’hui : A Father’s Day de Chris Leapling.

Une fin du monde pleine de vie

Les premières minutes de A Father’s Day sont peu ragoutantes : zombies à perte de vue et étendue de corps démembrés, le tout bercé par une atmosphère particulièrement sanglante. Rien de bien original lorsqu’on connaît aujourd’hui l’ampleur du phénomène autour des films zombiesques. Mais au-delà de ce contexte visuel, se trouve une histoire emplie d’émotion : celle d’un père et d’une fille unis par un amour immortel.

Le synopsis est le suivant. En pleine apocalypse, une jeune zombie tente de se faire une place parmi les morts. Les tentatives sont nombreuses et les rejets tout autant. Mais au cœur de ce monde rythmé par la violence, réside un élan d’espoir. A Father’s Day du réalisateur Chris Leapling, est un court-métrage qui s’intéresse au lien du sang dans un monde où semble avoir disparu, toute trace d’humanité. Alors que la mort semblait les avoir désunis, ces deux êtres vont réapprendre à se connaître, se souvenir et se protéger mutuellement. C’est à la fois émouvant et ingénieux. A Father’s Day transcende en une poignée de secondes, l’image abrutissante que nous avons habituellement des morts-vivants. Ici, pas question de dénaturaliser l’homme, mais plutôt de le ramener à son état primitif. Et ça, c’est novateur !

Une moralité qui peut sembler quelque peu mièvre, mais qui nous apparaît comme étant terriblement importante… Un film à découvrir et surtout, à méditer.

Découvrez le teaser de A Father’s Day

Laisser un commentaire