« Bambino » : Une drôle ouverture d’esprit !

court-metrage-bambino-tres-court-festival

La 20e édition du Très Court International Film Festival débute ce vendredi ! Pour mettre en lumière cet incontournable événement, on a décidé de vous faire partager nos premiers coups de cœur. On commence dès maintenant avec Bambino, un court-métrage humoristique signé Yannick Pecherand-Molliex.

« Je crois qu’ils l’ont échangé à la naissance ». C’est sur ces mots que se termine ce subtil film, empli de fraîcheur et de légèreté. Yannick Pecherand-Molliex, cinéaste français de 35 ans, a souhaité dépeindre dans ce court-métrage, les inquiétudes d’un couple à l’égard des orientations sexuelles de leur très jeune garçon. Pendant 2 minutes, nous suivons la conversation insensée entre deux parents, interprétés par Lionel Laget et Aurélie Sourrouille. Goûts musicaux différents, attrait pour l’art… la personnalité de leur enfant les trouble, dérange, inquiète et les pousse à croire qu’il est homosexuel (un choix qui semble ne pas accepter). Face à ce jugement, le jeune garçon d’à peine 6 ans n’a pas d’autre solution que d’agir, de manière raisonnée. 

Bambino se dessine comme un court-métrage qui se fonde sur l’ironie d’une situation. Si le film peut sembler, au premier abord, très comique, il y a tout de même une importante part de moralité dans l’histoire. Les adultes y sont représentés de manière innocente et irréfléchie, tandis que la figure de l’enfant apparaît comme le véritable symbole de la sagesse. Un inversement des rôles qui nous fait inévitablement sourire et réfléchir sur la question de l’immoralité de l’homme. On vous laisse le découvrir…

Découvrez le court-métrage Bambino

Laisser un commentaire