Court-Circuit : « Solidarité féminine » de Tess Boutmann

solidarite-feminine-court-metrage-tess-boutmann-larsruby-1

L’année 2018 est perçue comme une ère de libération de la parole. Et pour se démarquer des populaires hashtag #BalanceTonPorc et #MeToo, il y a évidemment le cinéma. La jeune comédienne et réalisatrice, Tess Boutmann, a choisi de faire de son premier court-métrage, un film coup de poing.

Le poids des mots

« En déplaise à certains, ceci n’est pas l’histoire d’un viol. C’est l’histoire d’un meurtre par un regard, par des mots. » Ces deux phrases, fortes de sens, résument brillamment la symbolique de cet intense court-métrage. Solidarité féminine, raconte comment une vérité peut se retrouver, en un rien de temps, entièrement déformée. Dès les premières secondes, le film se concentre sur deux groupes d’étudiants mixtes. Les mensonges se forment, les rumeurs prennent vie et les jugements l’emportent soudainement. Et pourtant, la jeune femme victime de ces accusations n’a rien demandé. Abusée sexuellement lors d’une soirée, cet acte d’une violence sans limite va tragiquement lui coller à la peau…

Ce court-métrage, long de 5 minutes, met en lumière un sombre constat. Une alarmante réalité. Face à ces regards, ces mots et ces jugements, l’étudiante (interprétée par Tess Boutmann, notre interview ici) va se retrouver dans une spirale infernale, où la douleur mentale liée à ce viol, va se lier intensément à un harcèlement moral. La scène finale résume parfaitement la souffrance de la jeune femme, étendue sur le lit, immobile face au silence. Le vide. Après nous avoir montré son brillant talent d’actrice dans le court-métrage Nikki Marianne, Tess Boutmann dévoile aujourd’hui une nouvelle facette de sa personnalité : celle d’une jeune réalisatrice qui ose en espérant faire bouger les moeurs.  Pour cette nouvelle étoile montante du cinéma, il ne reste désormais plus qu’à briller.

Découvrez le court-métrage Solidarité féminine

Laisser un commentaire