Critique de A Ghost Story : La fable poétique de l’année

critique-a-ghost-story-fable-poetique

C’est un véritable bijou du 7e art qui s’est abattu sur le tapis rouge de Deauville, en septembre dernier. Pur chef-d’œuvre du cinéma, A Ghost Story de David Lowery est une oeuvre poétique bouleversante qui vous transcende, hypnotise et vous hante à jamais. Notre coup de coeur de l’année.

La vie, l’amour et la mort

Si je revenais, un petit bout de moi m’attendrais.” Une phrase émotionnelle forte, pour résumer en quelques mots seulement, toute la singularité de cette oeuvre. Sorti dans les salles obscures ce mercredi 20 décembre, A Ghost Story est un long-métrage dramatique signé David Lowery (Peter et Elliott le dragon, 2016). Présentée lors de la 43e édition du Cinéma Américain de Deauville, cette mystérieuse réalisation a su envoûter le jury grâce à son esthétisme transcendant et sa narration d’une paresse des plus envoûtantes. Il et elle s’aiment. Mais un jour, leur incontestable amour va être brisé par la mort d’un d’entre eux. Mais leur histoire n’est pourtant pas finie. Comme de retour parmi le monde des vivants, le fantôme de l’homme revient hanter les murs de la maison qu’il partageait encore récemment avec sa femme. Il y découvre alors le douloureux deuil de cette dernière, seul, comme simple spectateur de la vie qui fut la sienne. Entraîné dans un voyage à travers le temps et la mémoire, le fantôme va devoir faire face aux ineffables questionnements de son existence. Tel est le synopsis de ce magnifique métrage intemporel.

On construit notre héritage petit à petit et peut-être que le monde entier se souviendra de nous.

a-ghost-story-1
Rooney Mara et Casey Affleck

Bouleversant par sa moralité. Poignant par son histoire. Fascinant par sa beauté. A Ghost Story, c’est tout simplement la finesse à l’état pur. Refus du spectaculaire, plans séquences et dialogiques réduits, le métrage est un récit minimaliste baigné par le silence. À première vue, on pourrait penser qu’il s’agisse d’une histoire fantastique complètement cheap : un fantôme habillé d’un simple drap blanc et de deux trous à la place des yeux. Et pourtant, c’est justement cette candeur qui fait la force du film. Particulièrement symbolique, cet accoutrement fantomatique est bien présent dans l’imaginaire collectif, ce qui permet de faire de ce drame intime, une histoire qui nous concerne tous. En délaissant la psychologie au bénéfice de la métaphysique, le réalisateur David Lowery fait de son film une oeuvre purement existentielle. Quelle trace laissons-nous sur la Terre ? Voici une question bien souvent abordée par grand nombre de cinéastes. Pourtant, le métrage ne fait pas dans le déjà-vu. Il apporte des réponses sensées à ce questionnement en choisissant de plonger son sujet dans celui de la grande question de l’intemporalité. Un brin de similarité avec le chef d’œuvre de Christopher Nolan, Interstellar (2014). A Ghost Story réinvente avec prouesse, les révolus films de fantômes. De retour dans son ancienne vie, le fantôme attend éternellement d’accomplir sa dernière tâche. Peur de partir, crainte d’être oublié et de devenir pour ses proches qu’une simple trace du passé, le défunt tente inlassablement de rester ancré dans la mémoire des vivants. Une histoire tout simplement belle.

Chaque minute du film se révèle être un tableau visuel profond et empli de symbolique. Dans une scène pionnière du film, on découvre l’actrice Rooney Mara (brillante dans ce rôle de femme brisée) en train de manger une tarte entière dans un plan séquence, long de cinq minutes. Un moment oppressant, qui illustre avec une grande pudeur, le sombre quotidien d’une personne endeuillée. À la fois déchirant et fascinant, A Ghost Story est une histoire d’amour sensorielle, encadrée par une photographie en 4 :3 de toute beauté et un magnifique morceau de Daniel Hart.

Ode à la vie et à la mort, A Ghost Story est une fable poétique tout simplement bouleversante. Tel un aimant, cette émouvante histoire s’accroche à nous et nous emporte au coeur de nos propres inquiétudes, craintes et doutes quant à l’avenir. Mais quoi qu’il arrive, on fait tous notre possible pour laisser une trace.

A Ghost Story : Bande Annonce