Critique de BlackKklansman : du polar classique au film militant

critique-blackkklansman-spike-lee-larsruby

C’est une évidence, BlacKkKlansman signe le retour triomphant de Spike Lee sur la Croisette, 30 ans après son dernier film en compétition. Ce film grinçant, Grand Prix du Festival de Cannes 2018, se dessine comme un pamphlet anti-racisme rayonnant. Critique d’un polar aussi classique que militant.

De 1970 à 2018

BlacKkKlansman n’est pas qu’une simple fiction. C’est une œuvre militante apparue sur le grand écran comme une vive attaque contre le renouveau des suprémacistes blancs, depuis l’accession à la présidence de Donald Trump. Ce polar inspiré d’une incroyable histoire vraie, raconte comment un policier noir de Colorado Springs, a pu infiltrer le Ku Klux Klan et ainsi permettre d’éviter un attentat contre les militants des droits civiques.

Ce sujet brulant, somptueusement mis en lumière par Spike Lee, se retrouve être plus de quarante après les événements, toujours d’actualité. En effet, les Afro-Américains continuent d’être tués sans raison, comme se fut le cas le 12 août 2017 à Charlottesville. Tel un hommage aux victimes de cette terrible tragédie, le cinéaste a décidé de terminer son œuvre sur des images d’archives de l’attentat… un an après l’horreur. Un clin d’œil évidemment empli d’émotions, qui lui a valu un tonnerre d’applaudissement sur la Croisette, en mai dernier. Après ce triomphe mondial, BlacKkKlansman se prépare désormais à vibrer au national, dès ce mercredi 22 août !

critique-blackkklansman-spike-lee-1
John David Washington dans le rôle de Ron Stallworth.

Pour redonner vie à cette sombre histoire, Spike Lee a choisi deux visages bien connus de l’Amérique : John David Washington, qui n’est autre que le fils de Denzel Washington et Adam Driver, étoile montante d’Hollywood. Deux acteurs juste excellents. Pour son premier rôle d’envergure sur le grand écran, John David Washington se donne à 100%. Il livre une performance sans aucune imperfection en compagnie de son coéquipier Adam Driver, qui comme toujours, transcende l’écran. 

C’est unanime, Spike Lee maîtrise parfaitement son film, proposant une mise en scène bluffante et une succession de passages envoûtants. Ce polar, à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, capture le racisme blanc, ennemi historique des minorités aux États-Unis, avec une incroyable vivacité. Grâce à une bande-sonore explosive, le cinéaste réussit à faire de son oeuvre, un brin militante, un véritable film d’action qui suscite réflexion. Bref, que dire de plus si ce n’est que BlacKkKlansman est sans aucun doute LE meilleur film de cet été 2018 ! 

PS : Pour les fans absolus de Spike Lee, sachez qu’une séance spéciale aura lieu le jeudi 30 août au Multiplexe Liberté à Brest !  N’attendez plus, réservez !

BlacKkKlansman : Bande Annonce