Critique de My Cousin Rachel de Roger Michell

Adapté du roman éponyme de Daphne Du Maurier, My Cousin Rachel de Roger Michell est un thriller gothique, peut-être trop indécis. 

Un thriller décousu

XIXe siècle, dans une contrée lointaine. Philip (Sam Clafin), un jeune noble anglais, apprend la mort soudaine et mystérieuse de son cousin, Ambrose. Ce tragique évènement survient peu de temps après que ce dernier, ait épousé une femme, dénommée Rachel (Rachel Weisz). Est-elle responsable ? Cette question, nous nous la poserons du début à la fin. 

Si vous pouvez être certain de la culpabilité ou de l’innocence de Rachel, alors l’histoire ne fonctionne plus. Roger Michell

my-cousin-rachel-vue-densemble

Bien loin du Coup de foudre à Notthing Hill auquel nous avait habitué le réalisateur, My Cousin Rachel se présente comme un film anglais de qualité. Chevauchées au coeur des plaines anglaises, costumes d’époque et ambiance So british, autant dire que Roger Michell a pris les commandes de l’esthétisme. Mais ce décor stylisé est loin d’être l’unique point fort de ce long métrage. Ce film à l’allure innocente, nous plonge en réalité, au coeur d’une mystérieuse romance. Rachel est-elle une femme désespérée ou une véritable veuve noire ? Cette ambiguïté, présente tout au long de l’intrigue, fait bousculer le film dans le thriller paranoïaque.

Adapté du roman de Daphne Du Maurier, le film de Roger Michell offre à Rachel Weizs, l’une de ses plus belles performances. À la fois mystérieuse, sensuelle et inquiétante, l’actrice incarne une héroïne typique du thriller psychologique. Modèle de la femme libre, le personnage de Rachel, à l’apparence désespérée, est tout ce qu’il y a de plus moderne. Rachel subjugue et obsède. Elle maîtrise à la perfection son rôle d’amante à la fois dangereuse et innocente. Elle sème le trouble jusqu’au dernier instant. Mais qui est-elle réellement ?

my-cousin-rachel-rachel weizs

La complexité des personnages

Cette veuve arrivant en Angleterre, pays qui lui est étranger, est une femme en deuil. Elle est plongée dans une culture qui lui ai entièrement inconnue et est également troublée par les similarités qui existent entre son époux et le cousin de ce dernier, Philip. Le personnage de Rachel est particulièrement anachronique. Elle est prisonnière d’une époque marquée par les préjugés de genre, et pourtant, c’est une femme libre. Elle incarne à elle seule, la modernité sexuelle et la liberté intellectuelle. Et bien entendu, c’est cette singularité qui est pointée du doigt durant cette intrigue.

Le personnage de Philip est quant à lui, tout aussi obscur. Il incarne une certaine complexité émotionnelle. Orphelin depuis son plus jeune âge, le manque d’une présence féminine durant son enfance, se ressent dans son comportement présent. Son attirance pour Rachel peut-être comparée à un amour maternel : ” Tu ressemble à un chiot à la recherche de sa mère.” My Cousin Rachel peut ainsi être qualifié de thriller freudien

Même si cette adaptation est réussie, elle a le mérité de nous laisser tout de même perplexe. Lorsqu’on s’arrête uniquement à la bande-annonce, on s’attend à découvrir un thriller palpant, à la chute attendue et au suspense haletant. En réalité, Roger Michell a fait le choix incertain d’ancrer son film dans un rythme particulièrement monotone, gâchant quelque peu le suspense qui devrait régner en maître, au sein de cette intrigue.

Mais malgré un final frustrant, laissant le spectateur sur sa faim, My Cousin Rachel apparaît comme une fidèle adaptation de ce roman gothique. “Did She ? Didn’t She ?” Personne ne serait l’affirmer… 

My Cousin Rachel : Bande-Annonce

My Cousin Rachel : Fiche technique

Titre original : My cousin Rachel
Réalisateur : Roger Michell
Scénario : Roger Michell, d’après le roman de Daphne du Maurier, My cousin Rachel
Interprétation : Sam Claflin (Philip), Iain Glen (Nick Kendall), Rachel Weisz (Rachel Ashley), Holliday Grainger (Louise Kendall), Poppy Lee Friar (Mary Pascoe), Andrew Knott (Joshua), Pierfrancesco Favino (Rinaldi)
Musique : Rael Jones
Photographie : Mike Eley
Montage : Kristina Hetherington
Producteur : Kevin Loader, Coproductrice : Anita Overland
Maisons de production : Fox Searchlight Pictures, Free Range Films
Distribution (France) : Sophie Dulac Distribution
Durée : 106 min.
Genre : Drame
Date de sortie : 26 Juillet 2017

Royaume-Uni, Etats-Unis – 2017