Critique de Stronger : La vie au milieu du chaos

stronger-critique-jake-gyllenhaal

Se reconstruire après le pire, voici le périple d’une vie. Et lorsque le chaos s’abat sur votre existence, c’est alors tout un monde qui s’écroule. Stronger de David Gordon Green, met en lumière le bouleversant combat d’un homme, victime de l’intolérance humaine. 

Survire puis revivre.

Véritable caméléon du grand écran, Jake Gyllenhaal est devenu grâce à ses multiples performances, un incroyable monument du 7ème art. Pour son dernier rôle, dans le film Stronger, l’acteur américain a endossé la lourde tâche de se mettre dans la peau d’une victime d’attentat. Il y incarne Jeff Bauman, un jeune homme ayant perdu ses jambes après l’explosion d’une bombe. C’était le lundi 15 avril 2013, au marathon de Boston. Le sourire aux lèvres, Jeff est venu reconquérir son ancienne petite amie (incarnée par Tatiana Maslany). Mais en se mêlant à la foule, l’homme ignorait qu’il était sur le point de devenir l’une des 266 victimes de cette journée, inévitablement marquée dans nos mémoires.

À mi-chemin entre la comédie dramatique et le biopic, Stronger de David Gordon Green, se dessine avant tout comme une très belle leçon de vie. Adapté du livre autobiographique de Jeff Bauman, le film met en lumière la reconstruction mentale et physique d’un homme, complètement détruit par la vie. Comment survivre à un drame ? Une question bouleversante, à laquelle cette œuvre tente brillamment d’apporter des réponses. Sincère, poignant et efficace.

stronger-jake-gyllenhaal
Miranda Richardson, Jake Gyllenhaal et Tatiana Maslany

 

La souffrance, l’injustice ou encore l’abandon, la première partie du film aborde avec une certain naturel, de sombres thématiques. Ces dernières sont ainsi liées à l’incompréhension de Jeff, face à l’animosité de l’acte auquel il a été victime. Pendant près de 120 minutes, l”homme tente inlassablement de retrouver goût en la vie. De se reconstruire. De revivre tout simplement. Évidemment, on n’échappe pas aux fameux moments de doutes, de pleurs, de crises existentielles et de dépassement de soi. Mais au lieu de centrer son œuvre sur le malheur d’une victime, le réalisateur a choisi d’adopter le point de vue du vivant. Un choix judicieux, qui permet d’apporter un grand souffle de fraîcheur sur cette histoire pourtant si saisissante. La rage au ventre, Jeff Bauman est devenu, en un rien de temps, un véritable héros de la lutte contre le terrorisme. Un symbole universel de force et de courage. Un modèle malgré lui.

Un drame bouleversant, brillamment mis en lumière par un acteur (enfin) prêt à recevoir son premier oscar. Stronger dose à la perfection les émotions, nous offrant ainsi, un magnifique message empli d’humanité. Un film, qui redonne tout simplement espoir en la vie. 

Stronger : Bande Annonce