Critique du Crime de l’Orient Express : un périple à l’arrêt

critique-le-crime-de-lorient-express.jpeg

Le roman à succès de la reine de la manipulation, Agatha Christie, peut-il encore être modernisé ? Telle est la question. Sortie dans les salles obscures ce mercredi 10 décembre, Le Crime de l’Orient Express se dessine comme étant ni plus ni moins qu’une simple adaptation visuelle. 

Un esthétisme soigné, une réalisation négligée

Mais qu’est-il arrivé au célèbre roman d’Agatha Christie ? Envié par grand nombre de cinéastes depuis bien des années, la mystérieuse enquête de l’Orient Express est aujourd’hui devenue une oeuvre phare de la littérature et du 7ème art. Mais à tant vouloir moderniser l’indémodable, l’œuvre originale a fini par disparaître. C’est le sentiment que nous a laissé le dernier remake du Crime de l’Orient Express de Kenneth Branagh (Cendrillon, Thor…). Si le casting de cette nouvelle adaptation est bien épatant, le contre-à-la-montre de cette enquête n’a quant à lui, rien d’haletant. En centrant l’enquête sur le héros de l’histoire, à savoir le célèbre Hercule Poirot, le réalisateur n’a fait qu’endormir son propre scénario. Comme pris au piège dans son propre jeu (c’est le cas de le dire). Les personnages secondaires sont ainsi occultés derrière l’apparence du détective et leur psychologie pourtant si indispensable dans cette histoire, se retrouve entièrement délaissée. Après cela, comment Branagh aurait-il pu sauver son film, sachant que la base même de l’intrigue devait se concentrer sur l’évolution de chaque personnages. Dès lors, le remake de Crime de l’Orient Express ne pouvait être qu’un échec.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le principal mystère du long-métrage n’est pas la recherche de l’assassin mais bien l’intérêt de comprendre pourquoi une telle mise en scène. En accolant les scènes les unes contre les autres sans réellement comprendre l’acheminement de leur propre succession, Kenneth Branagh a réussi à perdre entièrement de vue l’œuvre originale. Triste constat pour une réalisation se voulant être une fidèle adaptation.

hercule-poirot-2017
Kenneth Branagh dans le rôle d’Hercule Poirot

Heureusement, une petite lumière vient éclairer ce sombre remake des temps modernes. Il s’agit de la photographie. Et on peut dire que niveau visuel, le réalisateur n’a pas lésiné sur les moyens. En effet, la beauté des plans larges et la sublime musique composée par Patrick Doyle permet d’appuyer avec pertinence, sur la sensation de huis-clos et de confinement. Quant au casting, le cinéaste nous offre un luxueux défilé de grands acteurs et actrices tels que Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Willem Dafoe ou encore Penélope Cruz.

À défaut de nous emporter au coeur de son intrigue, Kenneth Branagh nous offre une belle leçon d’esthétisme. 

Le Crime de l’Orient Express : Bande Annonce