Critique « Edmond » : L’hommage virevoltant à l’art vivant

critique-edmond-larsruby

Avec Edmond, le réalisateur Alexis Michalik livre un hommage flamboyant à un art vivant et universel : le théâtre. Ce récit romanesque porté par des acteurs étincelants est une plongée virevoltante au cœur de la Belle Époque. 

De l’ébauche au chef-d’œuvre

Le théâtre a parcouru des décennies pour arriver jusqu’à nous. C’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui, Alexis Michalik offre à cet art vivant un film-hommage pétillant. Edmond raconte la naissance tourmentée du chef-d’œuvre de Rostand, Cyrano de Bergerac. Après avoir enchainé les échecs, le célèbre auteur dramatique français connu, contre toute attente, le triomphe grâce à cette œuvre tout simplement inspirée de sa vie. Un bijou de la littérature devenu l’une des pièces les plus populaires du théâtre français.

Edmond est le premier long métrage d’Alexis Michalik, artiste principalement célèbre pour son métier de comédien. Dans son scénario, le réalisateur a choisi d’ancrer son propos sur la genèse de Cyrano de Bergerac ; de l’écriture de la pièce, au montage, jusqu’aux répétitions avec les comédiens. Et ce, en trois semaines seulement. Et pour mettre en lumière l’origine de ce chef-d’œuvre, le cinéaste est accompagné d’une joyeuse troupe de cinéma. On retrouve dans le rôle principal le jeune Thomas Solivérès. Ce comédien auparavant adepte des personnages d’ados prépubères, endosse avec grâce ce rôle d’illustre écrivain. Il partage l’écran au côté des jeunes acteurs Lucie Boujenah, Alice de Lencquesaing et Igor Gotesman, ainsi que Mathilde Seigner ou encore Olivier Gourmet. Un casting éclectique qu’on ne peut qu’honorer à l’écran.

critique-edmond-larsruby-2
Thomas Solivérès dans le rôle d’Edmond Rostand

Edmond met en lumière un jeu de théâtre dans la théâtre avec créativité, émotion et surtout une grande folie. Pris par le tourbillon sans fin de cette intrigue, on sourit, rit et s’émeut. Autrement dit, une parfaite réalisation à l’image de l’œuvre dramatique de Rostand. Après être passé par la scène, le livre et même la bande dessinée, Cyrano de Bergerac s’éveille aujourd’hui au cinéma. Une surprise inestimable pour les amoureux de cette pièce légendaire. Pourtant, l’attente était grande. Si aucun film sur la genèse de cette œuvre n’avait encore été faite, l’histoire de Cyrano de Bergerac n’est pourtant pas une première sur le grand écran. En effet, en 1991, Jean-Paul Rappeneau remporta le succès du public et de ses pairs grâce à son film éponyme très convoité. Son adaptation récolta pas moins de dix-huit récompenses, dont dix César. Rien que ça !

Pourtant, Edmond luit tout naturellement de son authenticité. C’est une comédie romanesque virevoltante, qui nous plonge au cœur de la genèse folle de cette pièce de théâtre populaire. Un tourbillon de joie et d’émotion qui se dessine comme la première belle surprise cinématographique de ce début d’année !

Edmond : Bande Annonce