Critique de Love, Simon : L’appel à la tolérance

critique-love-simon-larsruby

C’est une première à Hollywood : une comédie romantique avec pour vedette un adolescent homosexuel, a (enfin) vu le jour ! Love, Simon de Greg Berlanti se dessine comme un récit d’apprentissage profond, qui bouscule doucement les stéréotypes attribués aux classiques teen movies.  

Avec Amour, Simon

« Vous méritez une grande histoire d’amour aussi. » Tel est le message universel que délivre Love, Simon. À première vue, tout était réuni pour faire de cette comédie dramatique, un parfait teen-movie : un casting réunissant de jeunes et célèbres visages américains (Nick Robinson de la romance Everything, Everything (2017), Katherine Langford, héroïne de la série événement Thirteen Reasons Why, ou encore Keiynan Lonsdale de la saga Divergente), une comédie qui s’ancre dans la réalité et enfin une romance entre deux adolescents. Mais pas n’importe laquelle ! En effet, c’est la première fois que Hollywood met en lumière l’histoire d’un lycéen homosexuel, en quête de l’amour. Et là, résulte toute la modernité de ce film.

Simon a trouvé le garçon de sa vie sur internet, mais il ignore encore son identité. Pour découvrir le visage de son mystérieux amant, il pourra compter sur son groupe d’amis. Une course à la vérité débute alors. Pour donner vie à cet adolescent, le réalisateur Greg Berlanti a choisi un acteur qui commence à faire ses pas dans l’industrie hollywoodienne. Nick Robinson. L’acteur, aperçu dans le blockbuster Jurassic World (2015), incarne dans ce film un personnage pétillant de joie de vivre et décomplexé vis-à-vis de son orientation sexuelle. Et ça, c’est une grande nouveauté. Au lieu de centrer le scénario autour du coming-out de son héros, le cinéaste a fait le choix de se concentrer sur la volonté de vivre une première histoire d’amour de façon épanouie. Et surtout naturelle.

 

Je suis gay. Pendant longtemps, je me suis tué pour cacher ce fait.

critique-love-simon-larsruby-scene-kiss
Miles Heizer et Nick Robinson

De la même manière que Le Monde de Charlie (comédie dramatique qui se rapproche sur bien des aspects de cette dernière), Love, Simon réussit à nous faire oublier la miellerie des films destinés aux adolescents, en nous livrant un magnifique appel à la tolérance. Le film ne vise pas simplement les homosexuels, mais tous les publics grâce au message universel qu’il renvoie. Le réalisateur aborde avec justesse un sujet important, sans pour autant se prendre au sérieux. C’est ce que révèlent de nombreuses scènes humoristiques, à commencer par celles où Simon imagine des gays avouer leur hétérosexualité à des parents sous le choc. Léger mais profond, drôle mais touchant, Love, Simon est une romance pleine de modernité, qui offre aux spectateurs, une réflexion positive sur l’acceptation de soi. Une moralité qui fait du bien, surtout à l’heure où le regard des autres prend une place toujours plus importante dans nos vies. C’est le film qu’il fallait pour faire, une nouvelle fois, changer les mentalités ! Love, Simon est à découvrir au Multiplexe Liberté de Brest et partout en France.

 

Annoncer qui vous êtes au monde est assez terrifiant.

 

Love, Simon : Bande Annonce

Laisser un commentaire