Critique Une famille syrienne, au coeur d’une guerre intérieure

critique-dune-famille-syrienne-un-film-de-philippe-van-leeuw

Sombre huit clos empreint de réalisme, Une famille syrienne de Philippe van Leeuw nous plonge dans le triste quotidien d’une famille de réfugiés, vivant au coeur de l’enfer syrien. 

Un saut dans la réalité

Glaçant. Voici sans doute l’adjectif qualifiant au mieux notre impression post-visionnage. Soutenu par Amnesty International, Une famille syrienne est un film-documentaire, exposant avec gravité les conséquences de la guerre. Au coeur de la ville, une famille prisonnière dans sa maison, tente inlassablement de survivre. Un quotidien poignant, réalisé sans aucun artifice. Une pure réussite ! En brisant les tabous autour du contexte syrien, Philippe van Leeuw atteint son intention : “montrer l’impact d’un tel chaos sur les gens ordinaires, ainsi que la façon dont certains profitent du chaos.” Et le chaos, cette effrayante impression de non-retour, est plus que jamais présent dans ce drame, malheureusement dans l’air du temps.

une-famille-syrienne-philippe-van-leeuw

Une famille syrienne est un huit-clos silencieux, dans lequel les conversations familiales s’entremêlent au douloureux bruit des bombardements. Nous sommes là, simples spectateurs de ce cruel théâtre, dans l’ignorance totale. Impuissants. Passifs. Dans le déni. À des milliers de kilomètres de ce terrain de lutte, nous découvrons par le biais de cette œuvre, le cauchemar grandeur nature et quotidien de centaines de réfugiés. Face à l’incroyable performance des acteurs, nous ne pouvons ressentir qu’une seule chose : de l’empathie.

Caméra à l’épaule, le réalisateur marche dans les pas de Oum, son personnage central et incroyablement incarné par Hiam Abbas. Âgée d’une cinquantaine d’année, cette femme est la maîtresse des lieux et la figure autoritaire de la famille. Elle représente le courage et la force de persévérance face à l’atrocité de la situation. En tant que mère de famille, elle se doit de montrer l’exemple à ses enfants, non pas par envie mais par devoir. Alors que le patriarcat est l’organisation sociale régnant en maître en Syrie, le réalisateur a décidé de contourner kes règles et d’offrir aux spectateurs un tout autre point de vue. Ainsi, la présence féminine est, à l’intérieur du film, dominante. Pur paradoxe lorsqu’on sait quel statut est attribué à la femme en Syrie…

Une famille syrienne est une oppressante plongée au coeur de la guerre en Syrie. Prisonnière entre leurs propres murs, femmes, hommes et enfants tentent inlassablement de survivre. Un film-documentaire poignant, quand la rebellion n’a pas de prix.

Une famille syrienne : Bande Annonce

Fiche technique : Une famille syrienne

Réalisation : Philippe Van Leeuw
Scénario :  Philippe Van Leeuw
Interprètes : Hiam Abbass, Diamand Bou Abboud, Juliette Navis
Photographie : Virginie Surdej
Montage : Gladys Joujou
Producteurs : Serge Zeitoun, Guillaume Malandrin
Distribution : KMBO
Durée : 85 minutes
Genre : Drame
Date de sortie : 6 septembre 2017

Belgique-France – 2017