Découvrez le palmarès du Nikon Film Festival !

palmares-nikon-film-festival

C’est officiel, la 8ème édition du Nikon Film Festival tient ses lauréats ! Après des jours de pures découvertes cinématographiques, le moment est venu pour vous, comme pour nous, de mettre en lumière les gagnants de ce prestigieux événement. 

Et les nommés sont…

Grand Prix du Jury

Film coup de poing de cette 8ème édition, “Je suis une blessure” est un court-métrage tout simplement bouleversant. En mettant en lumière le profond traumatisme des victimes directes et indirectes des attentats, le réalisateur Léo Bigiaoui et le scénariste Antonin Archer ont délivré aux spectateurs, un message universel. Une véritable claque émotionnelle.

je-suis-une-blessure
“Je suis une blessure”

Prix Canal+

Ce joli court-métrage quelque peu rétro, s’est imposé, grâce à sa très belle réalisation pleine d’inventivité, sur le palmarès de cette 8ème édition. Réalisé par Sarah Hafner, Je suis utile est un joli sarcasme sur notre société actuelle. Une œuvre à méditer.

je-suis-utile
“Je suis utile”

Prix des médias

Un rythme excellent, un humour tordant et une chute sensationnelle, Je suis timide de Thomas Scohy mérite amplement son Prix des médias. Un court-métrage subtil, dans lequel les plus grands timides seront sûrement se reconnaître. 

je-suis-timide
“Je suis timide”

Prix de la mise en scène

À la fois simpliste et poétique,Je suis une fleur du réalisateur Gallieni est une œuvre romantique pleine de tendresse et d’humour. Après avoir découvert cette brillante réalisation, on comprend instantanément l’origine de ce très beau Prix de la mise en scène. Un film à consommer sans modération.

je-suis-une-fleur
“Je suis une fleur”

Prix de la meilleure photographie

L’esthétisme est un élément essentiel au cinéma. C’est ce qui donne à un film, un style particulier, une émotion certaine et un rendu saisissant. Le court-métrage Je suis à vous de Matthieu Ponchel et Princiacar, est un parfait condensé de cette même définition. Une œuvre visuelle, tout simplement belle.

je-suis-a-vous
“Je suis à vous”

Prix d’interprétation féminine

La simplicité suffit parfois à rendre un film unique. C’est le cas de “Je suis mes 8 ans” de Nouritza. Ce court-métrage touchant, est merveilleusement interprété par deux talentueux comédiens, dont la jeune actrice et réalisatrice en personne. Un jeu d’acteurs vraiment fascinant.

je-suis-mes-8-ans
“Je suis mes 8 ans”

Prix d’interprétation masculine

Toujours dans la catégorie meilleure interprétation, on retrouve Marc Riso, un acteur sensationnel dans ce rôle d’hurluberlu, persécuté par la malchance.Je suis la clé du problème de Eden et Gabin Ducourant est un court-métrage plein de fraîcheur, qui nous offre 140 secondes de pur plaisir visuel.

je-suis-la-cle-du-probleme
“Je suis la clé du problème”

Prix du meilleur son

En plus d’avoir reçu le Grand Prix du Jury, “Je suis une blessure” s’empare d’une deuxième et prestigieuse récompense, à savoir le Prix du meilleur son. Et en effet, toute la force de ce film coup de poing, tient de son incroyable sonorité des plus oppressantes. Un silence glaçant.

je-suis-une-blessure-2
“Je suis une blessure”

Prix des écoles

Une ambiance excellente, des dialogues efficaces, un rythme prenant et bien entendu, une chute finale surprenante, on parle évidemment du Prix des écoles , Je suis 10 euros de Florent Hill et Nicolas Moneuse. Ce court-métrage très ingénieux, nous offre une réalisation tout simplement bluffante.

je-suis-10-euros
“Je suis 10 euros”

Prix du public

Un vent de fraîcheur souffle dorénavant sur la 8ème édition du Nikon Film Festival. “Je suis le coup de foudre” de la youtubeuse, comédienne et réalisatrice Maud Bettina-Marie est une réalisation à la fois drôle, subtile et touchante, qui nous emporte au cœur d’un conte de fées (presque) parfait. Normal que vous ayez adoré !

je-suis-le-coup-de-foudre
“Je suis le coup de foudre”

Et vous, quels étaient vos plus gros coups de cœur de cette 8ème édition du Nikon Film Festival ?

Laisser un commentaire