Festival de Cannes : Les compositeurs mis à l’honneur !

compositeurs-festival-de-cannes-larsruby

Le Festival de Cannes c’est aussi et surtout la rencontre entre deux grands arts : le Cinéma et la Musique. Découvrez sans plus attendre les compositeurs incontournables de la Croisette !

.

.

Parce que souvent une œuvre audiovisuelle s’écoute autant qu’elle se regarde, la musique tient une place essentielle au cœur du processus de création. La musique et l’image ont une histoire commune depuis toujours. Des couples mythiques de réalisateurs et de compositeurs ont marqué l’histoire du 7ème art en faisant ainsi du cinéma un terrain d’expression privilégié des créateurs. La France a toujours compté des compositeurs au talent immense, sollicités par les plus grands réalisateurs français et étrangers. La Sacem accompagne et défend ces compositeurs tout au long de l’année. C’est pourquoi, elle fière de la mise en lumière de ces créateurs au Festival de Cannes.

Jean-Noël Tronc, Directeur général – Gérant de la Sacem

.

.

 Alberto Iglesias pour Douleur et Gloire de Pedro Almodovar 

Alberto Iglesias est un compositeur espagnol et un fidèle compagnon de route de Pedro Almodóvar et ce, depuis plus de vingt-ans. Iglesias a travaillé avec des réalisateurs internationaux comme Ridley Scott ou Oliver Stone. Cette carrière internationale lui a permis d’être nommé aux Oscars pour The Constant Gardener (2005), Les Cerfs-volants de Kaboul (2007) ou encore pour La Taupe (2011).

 

Nicola Piovani pour Le Traitre de Marco Bellocchhi

Avec plus de cent-trente compositions à son actif, Nicola Piovani est l’un des compositeurs de musique de films les plus prolifiques de son temps. En 1997, il signe notamment la somptueuse B.O. La Vie est Belle de Roberto Begnini pour lequel il gagnera un Oscar. Après de nombreuses collaborations pour des films italiens, français et espagnols, Piovani est fait Chevalier des Arts et des Lettres au Festival de Cannes en 2008.

Grégoire Hetzel pour Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin

Grégoire Hetzel se fait remarquer au début des années 2000 pour ses collaborations avec le réalisateur Arnaud Desplechin. De la pop au jazz en passant par la musique classique et électronique, sa capacité à explorer les registres lui a permis d’être nommé à trois reprises pour le César de la meilleure musique originale.

Fatima Al Qadiri pour Atlantique de Mati Diop

Fatima Al Qadiri est une artiste conceptuelle et musicienne née au au Sénégal qui a grandi au Koweït. Dans son travail, elle explore des thèmes puissants tels que la guerre, la mémoire ou encore l’identité socio-culturelle. Son dernier album Brute, sorti en 2016, a été acclamé par la critique.

Jean Michel Blais pour Matthias et Maxime de Xavier Dolan

Grâce à un juste mélange entre savoir-faire classique, sensibilité pop et accompagnement synthétique, Jean Michel Blais parvient à créer un environnement unique et intime. Durant sa jeunesse, il se forme à la musique classique au conservatoire. Mais c’est bien plus tard qu’il redécouvre véritablement son amour inné pour la musique. Il sort trois albums, II (2016), Cascades (2017) et Dans ma main (2018).

James Newton Howard pour Une vie cachée de Terrence Malick

James Newton Howard est aujourd’hui l’un des compositeurs de musique de films les plus actifs d’Hollywood. Après avoir fait ses débuts en tant qu’arrangeur pour Diana Ross et Elton John, il se fait révéler par la bande son de Pretty Woman qui lui vaut sa première nomination aux Oscars. S’ensuit un nombre impressionnant de collaborations pour des succès critiques et publics depuis le début des années 2000 avec The Dark Knight, Hunger Games, King Kong…

Dickon Hinchliffe pour Frankie d’Ira Sachs

Le style unique de Dickon Hinchliffe s’est développé à travers l’étude classique du violon et le songwriting dans des groupes de rock. Le multi-instrumentaliste et leader du groupe britannique Tindersticks s’est fait une grande notoriété grâce à la réalisation de la B.O. de Winter’s Bone, nommée deux fois aux Oscars en 2010. Il signe en 2018 la magnifique bande son du film Yardie d’Idris Elba.

Para One pour Portrait de la jeune fille de Céline Sciamma

Après quatre albums et de belles années passées à bousculer les frontières de la musique électronique, Para One ajoute une corde à son arc en composant les bandes originales des films de Céline Sciamma. Sa collaboration avec la réalisatrice sur Bande de Filles lui a notamment valu une nomination aux Césars 2015.

Cliff Martinez pour Too old to die young de Nicolas Winding Refn

Cliff Martinez retrouve, pour notre plus grand plaisir, le réalisateur Nicolas Winding Refn après les succès de Drive (2011), Only God Forgives (2013) et The Neon Demon (2016), tous les trois présentés en compétition au Festival de Cannes, mais cette fois-ci pour une série de dix épisodes.

 Alexis Rault pour Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbe-Mevellec

Né à Nantes, Alexis Rault étudie la musique classique au Conservatoire de Rennes. Il a commencé sa carrière en première partie de Renan Luce et Michel Delpech, il se tourne ensuite vers la musique de films et signe les bandes originales de nombreux succès français. Il signe entre autre la musique du premier film tragi-comique de Anne-Gaëlle Daval avec Florence Foresti.

ROB pour Papicha de Mounia Meddour

Connue pour ses collaborations avec Sébastien Tellier ou Phoenix, l’expérience cinématographique de Rob naît véritablement en 2005 avec le court-métrage Pink Cowboy Boots de Maria Larrea. Il signe ensuite plus d’une dizaine de B.O., dont celle de Populaire qui lui vaut une nomination aux prestigieux Césars 2012. Il réalise également la B.O. de la série Le Bureau des légendes dont le magnifique et célèbre titre Trust avec Jeanne Added.

Christophe (Daniel Bevilacqua) pour Jeanne de Bruno Dumont

Le chanteur Christophe succède à IGORRR pour cette la suite de Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc (Quinzaine des réalisateurs 2017). En 1967, Christophe signe la B.O. de La Route de Salina, de Georges Lautner, sa seule incursion dans le domaine cinématographique jusqu’à Tirez sur le caviste d’Emmanuelle Bercot pour la télévision en 2009. En 2017, il compose également la musique du film M de Sara Forestier.

Betrand Burgalat pour Yves de Benoit Forgeard

Bertrand Burgalat est un artiste polyvalent puisqu’il est à la fois producteur, musicien, compositeur, arrangeur et enfin chanteur. Il a travaillé sur près de 200 disques. Au cinéma, il signe les musiques de films de Valérie Lemercier ou encore Eva Ionesco. Lui-même interprète, il a publié neuf albums sous son nom sur label Tricatel, qu’il a fondé en 1995.

Dan Levy pour J’ai perdu mon corps de Jeremy Clapin

Dan fait partie des compositeurs impliqués dans la musique de L’empire des loups. Il y rencontre Olivia Merilahti le producteur Tom Dercourt et Loïc Dury avec lesquels il travaille sur Camping sauvage puis The passenger. Il travaille par ailleurs pour la danse contemporaine, et forme avec Olivia le groupe The Do. Le duo est notamment récompensé en 2015 par une Victoire de la Musique dans la catégorie Meilleur album rock de l’année.

 

Et pour découvrir la sélection Cannes Court Métrage, rendez-vous juste ICI !