« Hédi & Sarah » : Quand l’amour vire à l’obsession

hedi-et-sarah-court-metrage-yohan-manca-larsruby

L’amour peut parfois virer au harcèlement. C’est le sombre constat mis en lumière par le court-métrage Hédi & Sarah, de Yohan Manca. Retour sur un film poignant, qui dépeint avec sincérité, la détresse d’une jeune femme.

De l’amour à la haine

Avec son deuxième long-métrage, Yohan Manca dresse un portrait très actuel de la société, devenue la victime de tous types de harcèlement. À tout juste trente ans, Hédi (Thomas Scimeca, Le Voyage au Groenland de Sébastien Betbeder) n’a qu’une seule obsession : récupérer Sarah (Judith Chemla, Un vie de Stéphane Brizé), l’amour de sa vie. Après des appels incessants, l’amant décide de passer à l’étape ultime en suivant la jeune femme jusqu’à son lieu de travail. Un acte purement intrusif, qui l’amènera vers un point de non retour. C’est ainsi que la reconquête de Hédi va subitement se transformer en harcèlement quotidien.

Hédi & Sarah apporte un regard fidèle sur le harcèlement amoureux. Une notion encore floue, mais qui reste pourtant bien présente dans l’actualité. Ce court-métrage bouleversant propose ainsi une réflexion sincère et juste sur cette situation malsaine, qui plonge la jeune femme dans un réel climat d’insécurité permanent. Ici, il n’est question d’agression sexuelle, mais plutôt de stress, d’abus de pouvoir et de faiblesse. De harcèlement moral. Le film montre qu’en l’espace de quelques instants, une simple déclaration d’amour peut se transformer en un terrible électrochoc. Un cauchemar éveillé. Le court-métrage interpelle le spectateur, le tient en haleine jusqu’à la dernière seconde pour lui délivrer un message alarmant. C’est ainsi que nous nous retrouvons face à une sombre réalité, qui n’a de cesse d’alimenter notre société. Une claque émotionnelle.

Découvrez le court-métrage Hédi & Sarah

Laisser un commentaire