Interview de Anaël Snoek : Le beau naturel d’une comédienne

anaelsnoek-interview

C’est une artiste à part entière. Une jeune femme prometteuse. Un garçon sauvage. La comédienne Anaël Snoek, aujourd’hui à l’affiche du film transgenre de Bertrand  Mandico, se livre dans une interview exclusive. Rencontre.

Je suis attachée à la faune et la flore.

Bonjour Anaël. Pour ceux qui n’ont pas encore la chance de vous connaître, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? 

Je suis née à Liège dans les années 80 d’une famille ouvrière. Mon nom, d’origine flamande signifie brochet. De là sans doute mon attachement à la faune, la flore, tout ce qui, discrètement, autour de nous, vit. Lymphatique et peu sociable, le timide réveil d’un escargot hors de sa coquille fait tout mon bonheur. Petit clown d’une famille où l’on rit peu, dès mon plus jeune âge, j’accompagnai de maison en maison, ma marraine soucieuse de partager avec ses voisins dépressifs, le bonheur d’assister aux sketchs et aux imitations que je préparais le soir, dans ma chambre d’enfant. La photo, le dessin et le chien Cléo seront pour moi autant d’occasions d’échapper à la grisaille d’une région peu propice à la légèreté. Aujourd’hui comédienne, je me partage entre la Belgique, la France et l’Espagne.

Vous êtes actuellement à l’affiche du film Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico, primé dans de nombreux festivals comme la Mostra de Venise. Comment définiriez-vous cette pure épopée visuelle ?

C’est un film avec des filles qui jouent des garçons, des plantes qui ont des bites, des fruits qui ressemblent à des couilles, un chien à tête humaine, un viol, de l’alcool, la jungle, un bateau, du noir et blanc, de la couleur..

Vous y incarnez Tanguy, un adolescent assoiffé de liberté. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce personnage ? 

L’idée d’avoir un zizi. En plastique certes. Mais quand même…

Être comédienne, c’est quoi pour vous ?

Incorporer des pensées, points de vue et schémas émotionnels différents des miens.

Quelles sont vos influences à la fois cinématographiques et artistiques ? 

Stalker d’Andrei Tarkovsky, les documentaires écrits par David Attenborough, Mulholland Drive de David Lynch, Gorge Cœur Ventre de Maud Alpi…

Quels sont vos projets actuels ?

Je joue Helena dans une adaptation très contemporaine du Songe d’une Nuit d’Été de Shakespeare par la compagnie espagnole Voadora. Après le Centro Dramatico Nacional de Madrid, on part en tournée en Espagne et en Amérique Latine.

Si vous deviez définir votre univers en un mot, lequel serait-il ?

Animal.

les-garcons-sauvages-bertrand-mandico
Anaël Snoek (à gauche) dans Les Garçons sauvages