Interview de Craig Johnson, le réalisateur de Wilson

interview-de-craig-johnson-le-realisateur-de-wilson

Tout en naturel, Wilson est un peu à l’image de son réalisateur. Nous avons rencontré Craig Johnson pour la sortie de son film, qui sort le 16 août.

J’espère que le public se reconnaîtra un peu dans Wilson.

Craig Johnson

Wilson est l’adaptation du roman graphique de Daniel Clowes. Pourquoi avez-vous souhaitez adapter cette BD sur le grand écran ?

Daniel Clowes a en réalité adapté le roman graphique lui-même. On m’a envoyé le scénario et j’ai immédiatement compris ce que c’était parce que j’étais un grand fan du roman graphique. J’étais curieux de savoir comment cette histoire fonctionnerait comme un film – et comment le personnage de Wilson fonctionnerait à l’écran, parce que c’est un homme qui est tout aussi difficile dans le livre. Je ne voulais pas qu’il perde son avantage, mais je savais aussi qu’il devait être acceptable à un certain niveau, pour le regarder pendant 90 minutes. J’ai été ravi quand j’ai lu le script, car j’ai constaté que Wilson était toujours aussi irritable, mais qu’il avait aussi une humanité que j’ai trouvé incroyablement émouvante.

Comment décririez-vous le personnage de Wilson ?

Wilson est un célibataire solitaire, d’âge mûr, qui a réussi à aliéner tout le monde dans sa vie, en étant une “grande-gueule”. Il est brutal, sans filtre, désagréable et vulgaire, mais aussi doux, optimiste et désireux de se connecter aux humains. En ce sens, il est comme nous tous.

Définiriez-vous Wilson comme un “feel-good movie” ou plutôt comme une comédie dramatique ?

Je le vois comme une comédie dramatique, mais j’espère que Wilson rend les gens heureux à un certain niveau. Toutes les parties ne vous feront pas vous sentir bien, mais peut-être quelques unes.

Pouvez-vous nous dire un mot sur le casting ? Woody Harrelson pour incarner Wilson était-il votre premier choix ?

Woody était le seul de ma liste. Woody a un charme, un certain scintillement dans son œil qui lui permet de s’en sortir avec de très mauvais comportements. C’est pourquoi vous le voyez souvent jouer de mauvais mecs dans les films. Il a un charisme qui permet à ses personnages de sortir avec des choses terribles et pourtant, vous êtes toujours connecté à lui.

Quel message souhaitiez vous faire passer à travers ce film ?

J’espère que le public se reconnaîtra un peu dans Wilson. C’est vraiment un gars qui veut simplement avoir un lien significatif avec ses camarades. Il a vraiment beaucoup d’affection à donner, il s’en occupe de toutes les mauvaises façons. Il est tellement imparfait mais aussi humain. J’espère que le public reconnaît cela et s’y rapproche.

Un dernier mot, quels sont vos prochains projets ?

Je modifie ma prochaine réalisation, une comédie high school qui s’appelle ALEX STRANGELOVE. Il s’agit d’un enfant de l’école secondaire qui lutte avec sa sexualité. Nous l’avons fait avec Netflix et je suis super excité !

Wilson sort dans les salles ce mercredi 16 août. Alors, qu’avez-vous prévu pour demain ?