Interview de John Sehil : L’acteur aux multiples talents !

john-sehil-interview-larsruby

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son visage vous est sans doute bien familier. Depuis quelques années, le comédien John Sehil enchaîne les rôles secondaires aux côtés de grands noms du cinéma français. Nous sommes allés à la rencontre de cet homme, bien décidé à faire de sa passion, son véritable métier. 

Après avoir vécu « pour » le cinéma, j’ai voulu vivre « du » cinéma.

Bonjour John. Si votre nom d’acteur n’est pas encore connu de tous, votre visage commence, quant à lui, à se faire connaître du grand public. Comment vous êtes-vous fait une place au sein de l’industrie cinématographique ?

Depuis tout petit, je suis passionné par le cinéma. À 6 ans, j’étais fasciné par les acteurs comme Fernandel, Louis de Funès, Jean Lefebvre. Ma chambre était le « Musée du Cinéma de Biarritz ». Les années ont passé et après avoir vécu « pour » le cinéma, j’ai voulu vivre « du » cinéma. En 2006 et 2007, j’ai participé à un concours de reportage pour France 3 Aquitaine et j’ai eu la chance de les présenter en direct. Après cette expérience décisive, je me suis lancé en 2006 à la course aux castings et j’ai décroché mon premier tournage dans le film américain « Chéri » de Stéphan Frears. Je faisais un bagagiste de l’hôtel à Biarritz, ma ville natale. Cela était formidable, trois jours de bonheur et ce fut jusqu’à aujourd’hui ma plus belle expérience de tournage. J’ai eu beaucoup de chance… Quel beau début !

 

interview-john-sehil
John Sehil en compagnie de Ramzy, sur le tournage de Lola et ses frères de Jean-Paul Rouve

Vous êtes actuellement à l’affiche de « Amoureux de ma femme », la tendre et subtile comédie de Daniel Auteuil. Vous y incarné le rôle du barman, aux côtés de Gérard Depardieu, Sandrine Kiberlain et Adriana Ugarte. Comment s’est déroulé le tournage de ce film ?

Dans « Amoureux de ma femme » je joue un petit rôle de barman. Daniel Auteuil s’est montré exquis avec moi. De tous les acteurs et réalisateurs que j’ai rencontrés, Daniel Auteuil a été ma plus belle rencontre par sa disponibilité, sa gentillesse. Quand ses yeux, cette voix, s’adressent à vous, le cœur palpite. Un être délicieux et un directeur d’acteur formidable.

Daniel Auteuil, Claude Lelouch, Olivier Baroux, etc. vous avez tourné pour de grands cinéastes français. Quel souvenir gardez-vous de ces différentes rencontres ?  

J’ai réalisé mon rêve ! Tourner avec Claude Lelouch, « Mon Maître du cinéma » dans le film « Chacun sa vie » Depuis des années, je dévorais ses films et je suis heureux qu’il y ait une ligne avec son nom sur ma filmographie. J’ai aussi eu la chance de croiser de grands réalisateurs et j’en suis conscient : Quentin Dupieux, Tony Marshall, Dany Boon, Richard Berry, Anne Fontaine, François Ozon et tant d’autres. J’ai aussi, à chaque tournage, fait de magnifiques rencontres : des acteurs, des techniciens, des figurants….

 

Claude Lelouch est « Mon Maître du cinéma ».

Être comédien, c’est quoi pour vous ?

Cette question est délicate à répondre ou alors ma réponse sera basique. La première chose et je suis formel là-dessus : un acteur doit savoir TOUT faire. Le métier de comédien, quelque soit la taille du rôle, (figurant, silhouette, rôle) demande une habilité peut importe ce que l’on fait : un jardinier, un prisonnier, un policier, un infirmier. Je ne suis pas un adepte de l’improvisation, je ne fais pas du tout partie des acteurs d’instinct : j’ai besoin de relire 50 fois un texte pour essayer d’être le plus juste possible en connaissant mon texte sur le bout des doigts.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Je viens de tourner dans « Synonymes » un film Franco-Israélien de Nadav Lapid où nous avons tourné dans le Métro Parisien. Le film sera à l’écran en 2018. Bientôt, sortira le long-métrage « Sauver ou périr » avec Pierre Niney où je joue un photographe du Ministère.

Et je vais participer le mois prochain à la série « Victor Hugo. Ennemi d’état » dans lequel je vais, une fois de plus, interpréter un soldat. Je dois avoir une tête de soldat malgré mes cheveux longs et bouclés. Et, pour finir, je suis actuellement en train de préparer un court-métrage dans lequel mon ami Jean-Claude Dreyfus jouera. Je suis au stade de l’écriture et de la recherche du budget. 

Si vous deviez définir votre univers en un mot, lequel serait-il ?

Je n’ai pas d’univers à proprement parler. Pendant plus de 20 ans, tel un cheval avec des œillères, je me suis exclusivement concentré sur le cinéma français : je suis devenu « fou » de Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, Charles Denner… Il m’a fallut attendre 28 ans pour découvrir le cinéma américain : je regarde beaucoup de films avec Robert de Niro, Al Pacino, Meryl Streep, Clint Eastwood et tant d’autres. Le cinéma américain est magique. En 2020, j’ai pour projet de partir aux États-Unis dans l’espoir de travailler là-bas… J’approfondis mon Anglais ; pour un garçon qui s’appelle « John » ça va de soit…

Laisser un commentaire