Interview de l’équipe Welcome Aboard : en route vers l’avenir !

interview-equipe-welcome-aboard

En mai prochain aura lieu à Montréal, un récent festival dédié aux courts métrages, Courts d’un soir. Pour mettre à l’honneur cet immanquable événement, nous avons interrogé les personnes qui sont à l’origine de ce succès grandissant. Rencontre avec l’équipe de Welcome Aboard.

Il faut accompagner nos jeunes artistes pour qu’ils puissent développer leur art dans les meilleurs conditions possibles.

Bonjour à toute l’équipe. C’est officiel, le Festival Courts d’un soir revient pour une 3ème édition. D’où vous est venus l’idée de créer un festival entièrement dédié aux courts métrages ?

L’idée est venue de plusieurs choses. Tout d’abord d’un constat : il n’y a pas de festival de court-métrage généraliste et international à Montréal. Il y a bien un grand nombre de festivals de films dont une section est réservée aux courts, mais l’intérêt du public et des médias y reste essentiellement focalisé sur le long-métrage. Nous sommes également producteur et distributeur. Ajouter le Festival Courts d’un soir à nos activités nous permettait de devenir diffuseur et d’être alors présents à toutes les étapes de la vie d’un film. Nous avions eu l’idée d’organiser des soirées de courts-métrages dans un premier temps. Mais il fallait trouver une marque, quelque chose dont le public allait se rappeler, c’est comme ça qu’est né le concept du Festival Courts d’un soir.

Ce prochain rendez-vous qui se déroule le 2 mai 2018, marquera également les un an du Courts d’un soir. Que nous réserve cette 3ème édition ?

C’est difficile à dire pour le moment. Pour être très honnête, nous sommes pas mal tenus au silence jusqu’à notre conférence de presse du mois d’Avril qui sera comme l’an dernier, rediffusée en ligne. On peut simplement vous dire que tous les rendez-vous qui avaient précédemment plus au public seront de retour. Notre grande soirée de Compétition Officielle, Les Très courts, la fameuse Classe de Maître, durant laquelle le public peut venir discuter avec une personnalité du cinéma québécois, et enfin, la très attendue Compétition Cinéastes en herbe qui est réservée aux jeunes cinéastes de moins de 21 ans.

La relève cinématographique est la principale mission de Welcome Aboard. Pourquoi est-ce si important pour vous de mettre en lumière les jeunes talents de demain ?

Parce que c’est l’avenir du cinéma ! La réponse peut sembler toute faite mais c’est la réalité. Il faut accompagner nos jeunes artistes pour qu’ils puissent développer leur art dans les meilleurs conditions possibles, et pour que leurs films ne finissent pas perdus aux fins fonds de YouTube. Le numérique à énormément facilité la production cinématographique, mais il a posé de nouvelles difficultés au niveau de la diffusion, tellement la masse de productions est énorme. Il faut donc apprendre aux jeunes à travailler au plus vite selon les normes de notre industrie, pour que leurs chances d’arriver un jour à leur rêve soit possible. Nous faisons également partie des gens qui pensent que le cinéma doit être vu au cinéma. Un court-métrage sur un petit écran c’est bien, mais en salle, c’est mieux ! Regardez l’émerveillement sur les visages des cinéastes quand ils découvrent leur film en salle pour la première fois. Vous ne verrez jamais ça dans votre salon ou sur un smartphone !

Nous faisons partie des gens qui pensent que le cinéma doit être vu au cinéma.

En plus de votre festival, avez-vous d’autres grands projets en cours de préparation ?

La liste est longue ! Cette année nous déposons pas mal de projets de tous genre en production. Plusieurs Courts métrages de fiction dont un réalisé par un réalisateur que nous avions rencontré grâce à Courts d’un soir! Nous préparons également deux projets de série web. Un documentaire en Haïti, etc… Évidemment il est encore trop tôt pour dire quels projets seront financés ou non, nous sommes en attente de réponses qui, à ce stade, ne nous appartiennent plus. En distribution nous sommes actuellement fiers de suivre Faux Départ, de Guillaume Blanchet qui vient d’être diffusé aux Rendez-Vous Québec Cinéma et l’inclassable Ein Pâté Chinois mit Kasë de Jean-Loup Pinard, qui sera diffusé le mois prochain à Paris.

Si vous deviez vous projeter dans dix ans, comment verriez-vous l’avenir du Festival Courts d’un soir ?

Si l’on continue à ce rythme, on pourrait prétendre à devenir l’un des événements majeurs pour ce qui est du court-métrage au Québec aux côtés de REGARD et PRENDS CA COURT!. Ils sont pour nous deux modèles de réussite et des preuves que le public et l’industrie sont en demande de courts-métrages ! Sans oublier notre presque jumeau (en âge) Plein(s) Ecrans(s), festival en ligne, qui transforme Facebook en salle de cinéma et qui prouve une fois de plus que le public souhaite consommer du court-métrage. Notre présence en tant que festival est donc primordiale pour qu’on puisse enfin leur en donner !

equipe-welcome-aboard
L’équipe de Welcome Aboard.