J-12 : « La Belle et la Bête », un Noël enchanté

la-belle-et-la-bete-calendrier-de-lavent-du-cinephile-larsruby

Pour le treizième jour du Calendrier de l’Avent du Cinéphile, on célèbre l’enchantement, la magie et la féérie avec le fidèle live action de La Belle et la Bête, de Bill Condon.

Une plongée en enfance

Le film se déroule fin XVIIIeme siècle, dans un petit village français. Et visuellement, c’est un retour dans le passé brillamment réussi ! Évidemment, tout le monde connaît l’histoire éternelle de la jeune fille rêveuse et passionnée de littérature prénommée Belle et de la Bête, un prince charmant transformé en un monstre et fait prisonnier de son château avec ses fidèles serviteurs. Et même si vous connaissez tous sur le bout des doigts cet inoubliable Disney, La Belle et la Bête reste aujourd’hui une histoire universelle et intergénérationnelle qui continue de perdurer dans le temps, plus de soixante-douze ans après la première adaptation de Jean Cocteau.

La Belle et la Bête est un conte romantique qui enchante toujours autant les spectateurs et cette adaptation des temps modernes signée Bill Condon en est une très belle preuve. Ce film en live action propose plus de réalisme, creuse davantage l’histoire et ses aspects historiques, tout en approfondissant la personnalité des personnages. C’est un film chorale qui s’intéresse véritablement à la beauté intérieure de cette œuvre et à l’amour naissant entre les deux protagonistes (incarnés par Emma Watson et Dan Stevens). Un véritable chef-d’œuvre de conte de fées qui s’apparente surtout à un magnifique film de Noël et auquel on ne peut résister…

Regarder la scène enchantée de La Belle et la Bête