J-18 : Un Noël sous l’étendard de la guerre

j-18-joyeux-noel

Pour le 7ème jour de notre fameux Calendrier de l’Avent du Cinéphile, on vous propose de changer de trajectoire, en passant du Feel-Good Movie à la comédie dramatique. Retour sur l’histoire vraie d’une trève de Noël pendant la Première Guerre mondiale.

Après avoir dressé, en début de semaine, une liste des comédies phares des fêtes de fin d’année, telles que Le Journal de Bridget Jones ou encore La Famille Addams, c’est aujourd’hui au tour d’une œuvre pleine de réalisme de prétendre à son instant de gloire. Pour illuminer cette journée du 7 décembre, on a souhaité revenir sur une séquence chargée en émotion avec le film Joyeux Noël. Sortie dans les salles en 2005, ce drame français signé Christian Carion met en lumière un moment plein de quiétude en plein tourment de la guerre. Alors que le combat vient de débuter en 1914, l’hiver pointe le bout de son nez et les premiers flocons commencent à tomber sur le front. Dans cette période ordinairement emplie de magie, une surprise inattendue va surgir. Alors que la guerre devient, dans l’industrie cinématographique, un sujet épuisable, Joyeux Noël se démarque grâce à une réalisation pleine de finesse et de sincérité. Doser l’émotion, voici ce qu’a merveilleusement accompli dans son film, le cinéaste.

Tout a changé et pourtant tout est là. A ceci près que la neige a recouvert le décor de la guerre.

La musique et le feu rassemble les hommes. Voici sans doute les mots qui résument au mieux la scène mythique de la trêve. Cette séquence particulièrement touchante, correspond au moment où, pour la veille de Noël, chaque camp réveillonne de son côté pour finalement être rassemblé par la musique. Car l’esprit du 25 décembre, c’est avant tout un beau moment de paix et de fraternité, comme il est évidemment bien rare dans un film de guerre. Et pour le coup, Joyeux Noël nous offre un pur moment d’humanité

Parce que la magie de Noël peut survenir même dans les pires instants. Tout simplement une ode à la vie. On se donne rendez-vous demain pour ouvrir la 8ème case de notre Calendrier de l’Avent.