J-8 : Le Noël à fleur de peau de Charlie

j-8-le-monde-de-charlie

Les teen-movies ne riment pas toujours avec niaiserie. Voici la morale que nous offre Le Monde de Charlie, une comédie sobre et intelligente, aujourd’hui mise à l’honneur dans notre Calendrier de l’Avent du Cinéphile

Une beau récit initiatique

Sincère et authentique, la comédie dramatique qu’on s’apprête à (re)découvrir ce dimanche 17 décembre, est tout simplement une belle leçon d’humanité. Sortie en France en 2013, cette réalisation signée Stephen Chbosky (Wonder), nous transporte au coeur de la vie de Charlie (Logan Lerman), un adolescent en marge de la société. Mais sa soudaine rencontre avec Sam (Emma Watson) et Patrick (Ezra Miller), va lui ouvrir les portes d’un monde nouveau. Sous ses airs de teen-movies, se cache en réalité, un magnifique récit initiatique sur l’adolescence. À mi-chemin entre 13 Reasons Why et Aypical, Le Monde de Charlie est un drame humain presque parfait.

Je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir continuer sans avoir un ami. J’avais l’habitude de tenir très facilement sans, mais c’était avant de savoir ce que c’était d’en avoir un.

Solitude, incompréhension et réflexion, la période de transition vers l’âge adulte est pour de nombreux jeunes, un moment d’égarement. Beaucoup de drames ont tenté inlassablement de dépeindre ce mal-être humain, sans vraiment y parvenir. Le Monde de Charlie, lui, l’a brillamment réussi. Pour illustrer nos propos, on a choisi de revenir sur une séquence imprégnée par l’esprit de Noël. Il s’agit de la scène des cadeaux. Entre rire, joie et émotion, cet instant d’intimité et de convivialité nous dresse un portrait tout en naturel, d’une génération en quête de sens.

Loin d’être une oeuvre naïve et insouciante, Le Monde de Charlie est un joli bijou malheureusement trop délaissé. Mais c’est peut-être le moment pour vous, de (enfin) le découvrir. Quant à nous, on se redonne rendez-vous demain, pour ouvrir la 18ème case de notre Calendrier de l’Avent !