Nikon Film Festival 2018 : découvrez les 50 Finalistes !

50-finalistes-nikon-film-festival

Le jury de la 8ème édition du Nikon Film Festival vient de révéler au grand jour, les noms de ses premiers coups de cœur. Il s’agit de cinquante courts-métrages merveilleusement mis en lumière par des cinéastes, bourrés de talent. 

Nos trois favoris

1. “Je suis une nuit”

Signé par le jeune réalisateur français, Guillaume Caramelle, “Je suis une nuit” est un film profond, où l’émotion se libère en même temps que défilent les secondes. L’histoire met en scène la rencontre entre un handicapé moteur (interprété par le brillant Baptiste Caillaud) et une étudiante qui se prostitue (incarnée par Dorcas Coppin). Deux êtres au parcours différent, mais unis par une même solitude. 

je-suis-une-nuit
Notre gros coup de cœur !

2. “Je suis une blessure”

Réalisé par le cinéaste Léo Bigiaoui,Je suis une blessure” est un film poignant, qui s’ancre véritablement dans nos mémoires. Le métrage retrace le quotidien d’une femme (jouée par Marie Desgranges), hantée par un stress post-traumatique suite aux attentats. Une histoire dans laquelle n’importe qui peut se reconnaître, car nous sommes tous des victimes. Notre critique.

je-suis-une-blessure
Un film coup de poing !

3. “Je suis assouvi”

Réalisé par la jeune comédienne Maylis de Poncins, “Je suis assouvi” est un court-métrage qui a le don de nous redonner le sourire, en un instant. Subtil, émouvant et poétique, il nous délivre un message universel sur l’importance de laisser parler ses désirs. Un film d’une grande délicatesse, qui nous prouve que le bonheur, n’est jamais très loin. Notre critique.

je-suis-assouvi
Un film empli de fraîcheur !

Les 50 Finalistes

Et les pré-finalistes du jury sont…

Reste à savoir lesquels de ces derniers décrocheront l’un des 10 prix de la 8ème édition du Nikon Film Festival. Attention, vous avez jusqu’au 8 février pour soutenir votre court-métrage préféré. Alors, bonne chance aux finalistes !

Laisser un commentaire