« Je suis une seconde » : un film pour s’évader en poésie

je-suis-une-seconde-nikon-film-festival

Croyez-vous aux présages ? Quelque soit la réponse, il suffit simplement de se laisser porter par ce magnifique court-métrage, mis en lumière par les sœurs Spivakova. À la fois émouvant, fascinant et poétique, “Je suis une seconde” se dessine comme une touchante leçon de vie.

3, 2, 1… faîtes-un vœu

Parfois, certains signes ne trompent pas. Et une simple seconde suffit à le découvrir. “Je suis une seconde” est une oeuvre subtile sur l’importance de croire à son destin. C’est dans l’émotion et la délicatesse que la réalisatrice, Katia Spivakova, a décidé de raconter cette très belle histoire de la vie, au côté de sa sœur, Tatiana. Un film familial, qui nous chamboule et nous renverse en un instant.

“Si le feu passe au vert en moins de dix secondes, tu te réveilleras”. C’est sur ces mots emplis d’espoir que le compte à rebours démarre. 140 secondes durant lesquelles nous suivons une jeune femme, jouant littéralement avec les signes. Du vol des oiseaux, en passant par l’alignement des chiffres, la vie est faite de présages et ce film plein de poésie, semble l’avoir merveilleusement compris. 

je-suis-une-seconde-nikon-film-festival-1
Regarder “Je suis une seconde”

Pendant 2 minutes 20, des images poétiques défilent sous nos yeux, au même rythme qu’une voix-off. Elle nous parle. Nous transmet un message. Celui de l’importance de croire à la capacité de changer sa vie. Le court-métrage se révèle alors tout en pudeur, avec un dynamisme fracassant. Et un final, tout en apothéose. “Si j’aperçois la lune ce soir entre deux branches, tu te réveilleras ?” C’est sur mots, douloureusement beaux, que se termine “Je suis une seconde.” Si tout comme nous, vous avez frissonné en le découvrant, alors, soutenez-le ! Et maintenant, croyez-vous aux présages ?