« Amour(s) » : La candeur de l’enfance et les vices de l’amour

Touchant par sa sincérité, drôle par sa spontanéité, Amour(s) de Mathilde Chavanne se présente comme notre grand coup de coeur du 42e Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand.

Amour(s) brille par sa singularité, sa fraîcheur et sa modernité. Pour mettre en lumière les méandres de l’amour, la réalisatrice Mathilde Chavanne a choisi de donner la parole aux enfants. Une parole empreinte de pudeur et de légèreté. À leur manière, des écoliers tentent de mettre des mots sur ce sentiment à la fois intense et complexe. Ils répondent avec tendresse, humour et poésie aux questions qui leur sont posées et s’interrogent avec foi, réflexion et lucidité sur qu’est véritablement le sentiment amoureux. Et finalement, on découvre que pour ces jeunes acteurs en herbe, l’amour est un sentiment pas si étranger…

.

.

Et si les enfants se mettaient un instant dans la peau des adultes ? Qu’ils incarnaient des couples et parodiaient avec douceur des scènes de la vie quotidienne ? Voici le projet fou lancé par Mathilde Chavanne. Derrière la caméra, la réalisatrice s’amuse à détourner les codes. Elle révèle à travers l’innocence de ces jeunes acteurs, toute la complexité de l’amour. Face à l’objectif, les enfants font preuve d’une grande maturité et abordent des sujets puissants tels que la tromperie, la séparation ou encore le désespoir amoureux. En trente minutes seulement, tous les thèmes sont abordés.

Amour(s) est une pépite emplie d’émotion qui questionne notre rapport à autrui. Elle s’interroge sur la génération actuelle et sa crainte obsessionnelle de l’attachement et de l’engagement. C’est une critique douce et acerbe de l’amour, ce sentiment qui semble évoluer au même rythme que notre société…

.

Interview de la réalisatrice Mathilde Chavanne

Mégane Bouron