« DIX ANS X·Y·Z » : Pour que ces gestes disparaissent

Paulin.e Goasmat aime raconter des histoires et utiliser les images, le grain, ainsi que la lumière pour éveiller les consciences. C’est ce que révèle avec grandeur son court métrage poignant intitulé DIX ANS X.Y.Z…

149. C’est le chiffre alarmant de femmes tuées par leur (ex)compagnon en France, en 2019. Pour que ce nombre ne devienne jamais acceptable, Paulin.e Goasmat a souhaité lutter contre le féminicide à travers son court métrage DIX ANS X.Y.Z. La scène d’ouverture nous plonge en octobre 1975. On y découvre une enfant de dix ans en train de dessiner à son bureau. Au même instant à la télévision, un micro-trottoir choquant sur les violences conjugales est diffusé. Lorsque la fillette éteint le poste, c’est alors toute une réalité qui ressurgit…

/.

Regarder le court métrage DIX ANS X.Y.Z.

Frappant par la brutalité de son propos et par son réalisme, ce court métrage met en avant un sombre et alarmant constat : les violences conjugales traversent les générations. Mais inutile d’en dire plus ici, car l’important est de le découvrir. On notera la grande précision de la mise en scène, avec notamment l’importance des détails dans le décor (de nombreux clins d’oeil sont dissimulés dans l’image et font ainsi écho aux différentes époques (tenues vestimentaires, posters accrochés dans la chambre, objets vintage…). La réalisation est soignée, le scénario poignant. On vous laisse évidemment découvrir par vous-même  la fin de cette histoire Que dire de plus si ce n’est que DIX ANS X.Y.Z est un court métrage qui interpelle et laisse tout simplement place à la réflexion.

.

Mégane Bouron