« J’ai tout ce qu’il me faut » : Faire face à l’isolement des personnes âgées

Le court métrage J’ai tout ce qu’il me faut de Zakaria Azref, fait face à un sujet peu abordé au cinéma, l’esseulement des personnes âgées.

.

Il faut que tu partes. Réfléchis à ce que tu as besoin.

.

Alain, un sénior en perte d’autonomie, vit seul et apprécie cette solitude quotidienne. Un matin, il reçoit un appel pour changer sa vie. Mais à son âge, il devient souvent difficile de se séparer de ses précieux souvenirs. Une histoire universelle, qui touche jour après jour de nombreuses personnes âgées soucieuses de préserver leur liberté et surtout leur indépendance.  

.

.

Certes, ce court métrage amateur est loin de briller par sa technique.  Mais en dépit de cela, il a le mérite de s’intéresser à un sujet qui touche sensiblement notre société. Traité sous l’angle du documentaire, J’ai tout ce qu’il me faut retrace le portrait d’un vieil homme vivant seul en banlieue, mais entouré par de nombreux voisins qui l’aident au quotidien. Un geste d’affection qui témoigne d’une véritable solidarité, notamment au sein des quartiers. Cette réalisation, s’inscrivant aujourd’hui dans la thématique « tous égaux » du Concours France À Ton Court, est à découvrir juste ICI !

.

Mégane Bouron