« Second Souffle » : Une sombre confrontation avec soi-même

Le comédien Antony Levkaovitch s’empare de la caméra pour retranscrire sa propre vision de la vie. Seul derrière l’objectif, il aborde des questions existentielles telles que l’amour, l’acceptation de soi ou encore le pardon.

.

Il faut que tu arrêtes de vivre dans le passé.

.

Accepter, se relever, puis pardonner

Parfois, la vie nous empoisonne. Avoir le sentiment d’être abandonné, de ne plus rien ressentir si ce n’est qu’un sentiment d’injustice permanente. Second Souffle traite avec force et justesse de ce mal-être social qui nous ronge en plein cœur. Auteur, réalisateur et producteur, Antony Levkaovitch dévoile l’harmonie de son talent à travers ce court métrage anxiogène. Devant comme derrière la caméra, il transcende l’écran en un instant…

Second Souffle met en lumière la descente aux enfers d’un jeune homme qui a perdu foi en la vie. Pour Gabriel qui aspire à une carrière dans le milieu fermé du cinéma, c’est l’effondrement total lorsque sa petite amie le quitte brutalement. Totalement désemparé, il cherche à trouver refuge dans sa passion en enchaînant castings et déceptions. Mais Gabriel arrive à un moment crucial de son existence et ne parvient plus à supporter les coups durs. Alors, comment réussir à se relever de ce gouffre infernal ? L’amour peut-il réellement soigner tous les maux ?

.

.

Inspiré des univers de Jacques Audiard et de Maïwenn, Antony Levkaovitch est un artiste qui manie parfaitement le dosage des émotions. Profondément intime et personnelle, cette première réalisation se dessine comme un véritable tourbillon de sensations dans lequel le spectateur se retrouve subitement emporté. Impuissants, nous assistons à une accumulation d’événements néfastes qui viennent progressivement heurter l’équilibre de cet homme. Tout doucement, son destin se brise en mille morceaux. Une histoire universelle à laquelle on peut tous, un jour, se retrouver confronter…

D’un point de vue technique, Second Souffle est un réel plaisir pour nos pupilles. En effet, il existe un parfait équilibre entre rythme et photographie, ce qui apporte au film une véritable profondeur humaine. Avec son scénario miroir de la société, son jeu d’acteur extrêmement convaincant et sa moralité juste et sincère, ce court métrage apparaît comme une œuvre intense qui ouvre à la réflexion.  Et ça, on en a évidemment tous besoin !

. 

Découvrez la bande annonce de Second Souffle

.

Mégane Bouron