« Vendredi 13, 7H » : Une reportage confession frappant

vendredi-13-7h-larsruby

Aymeric Ketterle, fondateur de Unteletdesidees, revient filmer la vie avec un simple téléphone portable. Son dernier court métrage intitulé Vendredi 13, 7H, se dessine ainsi comme un profond voyage émotionnel.

L’histoire d’une vie

Faire des films justes, authentiques et frappants avec son smartphone est tout à fait possible, comme nous le révèle jour après jour Aymeric Ketterle. En janvier dernier, on partageait avec vous son court métrage Je suis partagée, réalisé dans le cadre de la neuvième édition du Nikon Film Festival. Ce film d’une durée de 180 secondes mettait en lumière le conflit virulent d’un homme et d’une femme pour la garde alternée de leur enfant… sous le regard perdu de la fillette en question. Aujourd’hui, le réalisateur revient avec un nouveau drame poignant, réalisé sous la forme originale d’un reportage confession.

vendredi-13-7h-larsruby-1
Regarder Vendredi 13, 7H

Vendredi 13, 7H met en scène une jeune femme, seule, sur le quai d’une gare. Rayonnante mais mélancolique, elle s’adresse directement à nous spectateurs, pour nous partager son histoire chargée en émotions. Elle raconte avec nostalgie son départ en amoureux pour Venise, une destination tant rêvée et peut-être même idéalisée. Mais à bord du train, le voyage en apparence si parfait va se transformer, pour elle et son compagnon, en un véritable cauchemar… Évidemment, on vous laisse découvrir par vous-même la chute finale ! Ce court métrage entièrement réalisé à l’aide d’un téléphone portable est un drame intense et magnifiquement porté par la comédienne Pauline Denison. La jeune femme délivre avec douceur et humilité une interprétation d’une justesse implacable. Bercés par ses mots, nous vivons avec émoi cette journée où tout semble avoir basculé : le vendredi 13, à 7 heures…